Ma rencontre avec le conseil des anciens

23/03/2012

Travail sur le corps


J'ai demandé à mon âme "Dana" de m'aider à communiquer avec mon corps.

Elle m'a remis entre les mains de Raphael et elle est restée avec une autre partie de moi-même et Mickael pour travailler à « nettoyer » le passage sur des plans plus subtils.

Raphael m'a fait entrer par la porte dans le temple pour rejoindre les anciens.

En fait, je suis passé (physiquement) à coté d'un tronc d'arbre coupé qui représentait symboliquement la porte du temple et me suis assise sur le banc dans le parc ou je vais marcher tout les matins.

Raphael m'a emmené dans la caverne des anciens. Là, ils m'ont demandé de m'assoir dans le feu au milieu de leur cercle.

« Ce feu va te purifier tandis que tu vas travailler avec ton corps sous notre protection », m'ont-ils dit.

Un premier ancêtre m'a lancé un éclair. D'abord j'ai eu peur, puis j'ai compris qu'il me déstabilisait pour que je puisse mieux me centrer et profiter de cette déstabilisation.

D'autres ancêtres m'ont lancé des énergies tantôt déstabilisantes, tantôt encourageantes (énergie rose).



Ensuite j'ai vu mon corps.

Il était représenté par un corps masculin tout abimé, le visage du coté gauche abimé, les épaules et le tronc tordu, c'était un corps tout déplacé.

Cela m'a fait mal de m'apercevoir que c'était moi qui avais abimé ce corps et que sa souffrance était créée par moi.

Je lui ai demandé pardon, et après un court instant de culpabilité, on m'a conseillé de ne pas culpabiliser mais d'apprendre.

Ce corps était devant moi sur ma droite. Sur ma gauche en face de moi il y a avait un autre corps masculin parfait, en parfaite santé et en force, c'était un apollon, on m'a expliqué que c'était mon corps dans une dimension parallèle.

J'ai alors décidé de demander pardon à mon corps abimé et j'ai décidé de devenir ce corps en parfaite santé.

J'ai demandé ou était mon coté féminin, on me l'a montré à ma droite sur le coté, elle était toute petite et « fade » cheveux terni dans un décor sombre.

« Ta féminité est petite et ton masculin est abimé, il faut réparer »

J'ai alors décidé de m'occuper de ces (mes)  corps.

Je me suis retrouvé dans mon jardin intérieur, avec Dana, elle m'a aidé à laver le corps féminin avec une brosse.

J'ai enlevé tout ce qu'il y avait sur elle avec de l'eau et du savon, j'ai remodelé son corps et lorsque j'eu fini elle était belle, propre, parfaite et sentait bon, elle avait retrouvé une bonne hauteur.

Ensuite je me suis occupé du corps abimé, allongé sur le sol dans l'herbe.

Puis je me suis retrouvé dans la caverne des ancêtres avec mes 2 corps masculins au milieu du cercle.

J'ai alors pris le corps abimé dans mes bras, je lui ai donné mon amour et il s'est fondu en moi, je lui ai promis que j'allais m'occuper correctement de lui que c'était ma volonté et que si je n'en avais pas toujours conscience mes amis les anges et guides continuaient ce travail avec une partie de moi-même.

Ensuite le corps parfait d'apollon m'a pris la main et m'a dit : « nous allons nous revoir... très bientôt ».

Je lui ai dit que oui ce serait très bientôt.

J'ai remercié les ancêtres, j'ai demandé à voir mon père, et je l'ai vu, c'était beaucoup d'émotion et j'ai eu la larme à l'œil, je suis encore très émotive quand je le vois ou que je le sens.

Ensuite je suis repartis par la porte, je me suis retourné et une partie de moi restait assise sur le banc, je lui ai demandé si elle restait là elle m'a répondu : « je reste encore un peu pur continuer le travail », je lui ai souris et suis sorti du « temple ».

Conclusion

Mon corps m'a montré ces souffrances mais aussi son existence dans une dimension parallèle.

Je remercie mon corps de me donner ces informations et je promets en conscience ou non de faire ce qu'il faut pour qu'il devienne « un apollon » dans cette incarnation.

Je promets aussi d'équilibrer le féminin et le masculin en les aimant tout les deux et en faisant attention à eux.

Je t'aime mon corps et je te remercie de bien faire ton travail, je vais faire le mien de mon coté.

Qu'il en soit ainsi.


Sylvia